Plus de nature, plus de liens

Beaucoup d’acteurs locaux : propriétaires privés, exploitants, Communes, écoles, mouvements de jeunesse, habitants, chasseurs et agriculteurs … se mobilisent en faveur de plus de biodiversité sur nos communes. Comment les renforcer et faire converger leurs actions pour en augmenter l’efficacité ?

Nous pensons que la première étape est de se doter d’une boussole au niveau des 5 communes, construire une vision stratégique partagée en matière d’enjeux environnementaux et identifier les zones d’action prioritaires.

Ceci permettra ensuite de mettre en place des actions coordonnées auxquelles chacun peut prendre sa part à son niveau. Le GAL vient en appui pour mobiliser les exploitants ou propriétaires des sites concernés et pour faire relais vers les structures, outils, appuis existants, en veillant à la cohérence globale.

Ces actions peuvent prendre la forme de plantations de haies, de restauration de zones humides, d’entretien de bords de cours d’eau, de mise en réserve naturelle de sites…

Une attention spécifique est portée aux agriculteurs car les plaines agricoles occupent 75 % du territoire. Le Plan stratégique wallon pour la Politique Agricole Commune, entré en application le 1er janvier 2023, contient de nouvelles aides et mesures volontaires en faveur de l’environnement. Le GAL peut fournir un appui pour la constitution des demandes de primes et de manière plus générale pour lever les freins et chercher des solutions.

Un focus sera mis sur la valorisation des bonnes pratiques agricoles en général et sur l’approche agroécologique en particulier. Il existe de nombreux agriculteurs aux pratiques innovantes dans nos communes, ils sont peu (re)connus. Nous souhaitons renforcer le partage d’expérience entre agriculteurs et faire connaitre ces initiatives positives aux habitants.

 Notre espoir est que les projets de préservation de l’environnement et la biodiversité deviennent vecteurs de cohésion sociale en réunissant habitants, écoles, communes, agriculteurs autour de projets concrets et positifs.

L’amélioration concrète du réseau écologique par toutes ces actions permettra des retombées positives en matière de préservation de la biodiversité (espèces et habitats cibles), mais aussi le renforcement des fonctions de régulation de la nature (qualité de l’eau, érosion, inondations, sécheresse) et le respect d’un cadre de vie agréable et, pourquoi pas, le développement d’un tourisme de proximité.

 

Les détails techniques du projet sont consultables et téléchargeables en PDF