En résumé, on peut dire qu’il s’agit d’un jardin qui imite la structure de la forêt naturelle.

Ce concept est loin d’être nouveau. Il est depuis longtemps mis en œuvre en Amérique du sud, en Afrique, ou encore en Asie. Bien que d’apparence naturelle, la forêt est « cultivée » par les populations locales qui, par diverses techniques et notamment par l’amélioration des conditions de vie des plantes, en augmentent la productivité et la diversité.

Plus précisément, on parle donc d’une « polyculture pérenne de plantes multi-usages ».

Polyculture, car on associe toute une série d’espèces différentes entre elles, en tenant compte de leurs affinités et des bienfaits mutuels qu’elles s’apportent l’une l’autre, ou encore de leurs caractéristiques propres, rendant notamment possible des plantations « multi-étagées ». Ainsi, divers étages de végétation, tels que des grands arbres (fruitiers, ou à coques), arbustes (petits fruits), buissons (baies ou aromates), ou encore des plantes herbacées (vivaces, aromates, médicinales) pourront se côtoyer afin de rendre la production d’une grande abondance.

Pérenne, car il s’agira de travailler avec des plantes vivaces qui, une fois plantées aux endroits adéquats, vivront leur vie sans trop d’intervention de notre part. Ce qui n’empêche cependant pas de réserver un endroit de cette forêt jardin à des plantations annuelles, sous forme de potager.

Enfin, celle-ci se veut être composée d’une diversité de plantes utiles, que ça soit pour fournir une production alimentaire variée, mais aussi pour proposer des produits tels que des épices, des plantes médicinales, des champignons, des matériaux de construction, des fibres, des matériaux pour de la vannerie, du miel, du bois de chauffage, …

Outre les fonctions diverses apportées par les plantes, la forêt jardin a pour vocation de répondre à d’autres besoins : outre un intérêt écologique (réservoir de biodiversité, puits de carbone, restructuration des sols,…), un tel projet poursuivra également des objectifs de cohésion sociale (lieu d’apprentissage du « faire ensemble », lieu de rencontre,…), mais aussi une fonction didactique (lieu de formation, d’expérimentation, de sensibilisation, de partage de savoir et de savoir-faire,…) ou encore ludique ou récréative (lieu de ressourcement, de développement artistique et culturel,…).

C’est en tout cas la volonté du groupe porteur de ce projet sur notre territoire. Suite à un appel à terrain à vocation publique, plusieurs d’entre eux sont en cours d’étude dans nos trois communes. L’objectif est de démarrer la réflexion sur leur aménagement au plus vite, pour ensuite commencer les plantations proprement dites.

En attendant, le groupe porteur développera prochainement des animations sur les techniques de multiplication des plants (bouturage, greffage, multiplication végétative, …). Ceci afin de bénéficier déjà d’un stock de plants intéressants à intégrer dans la ou les projets de forêt jardin dés que ceux-ci seront prêts.

Vous aimez l’action, et vous êtes prêts à participer à la plantation sous forme de chantier participatif ? Vous aimez plutôt le côté réflexion, et l’idée de réfléchir au design du terrain vous anime ? Vous avez des talents d’animateur de réunion et de gestion de groupe ?

Tous les talents seront utiles pour mener à bien ce projet. Dès lors, n’hésitez pas à vous manifester si, d’une manière ou d’une autre, vous souhaitez y participer. Le projet n’en est qu’à ses débuts, mais a par définition vocation à s’étaler sur de nombreuses années…